Place du Cirque 3, 1204 Genève, Suisse

+41 22 328 19 78

auditsexpert@gmail.com

Augmentation mammaire Genève par Aquafilling ? -

Augmentation mammaire Genève par Aquafilling ?

Augmentation mammaire avec Aquafilling Bodyline – une autre alternative à la chirurgie.

Au lieu d’utiliser des prothèses en silicone, les seins sont agrandis avec un gel spécialement préparé. La composition de cette substance est principalement un sel physiologique, car 98 % de la composition est de 0,9 % de NaCl, et dans les 2 % restants, du polyamide, qui lie le sel par ses propriétés et donne ainsi du volume au mélange entier. De plus, les recherches menées sur cette substance confirment qu’elle ne provoque pas de réactions allergiques et qu’elle garantit la sécurité totale de la procédure.

 

La faible invasivité et l’absence de cicatrices sont un autre avantage indéniable de cette méthode. Toute l’intervention d’augmentation mammaire est effectuée sous anesthésie locale (chlorhydrate de lidocaïne à 0,25 %) et la durée totale de l’intervention ne dépasse généralement pas 90 minutes. Aquafilling bodyline est injecté dans les tissus mous des seins à l’aide d’aiguilles ou de canules de taille G16-18, ce qui minimise le caractère invasif et le traumatisme au site d’injection, de sorte qu’après le traitement, il n’y a pas de cicatrices laides. Ce traitement permet d’agrandir les seins d’un maximum de 150 ml de chacun d’eux. L’effet devrait être visible dès quelques heures après le traitement, mais les résultats complets devraient attendre environ une semaine et persister pendant plus de 5 ans. Cependant, tout le monde ne peut pas se soumettre à ce minimum.

L’une des opérations de chirurgie esthétique les plus demandées par les femmes du monde entier est la mammoplastie ou augmentation mammaire, une intervention chirurgicale qui permet d’augmenter le volume et de redéfinir la forme de vos seins. Il s’agit d’une opération réalisée sous anesthésie générale. Le chirurgien pratique une incision autour de l’aréole, sous le sein ou dans l’aisselle, pour insérer les implants, entamant ainsi l’une des étapes les plus importantes du processus : l’augmentation mammaire postopératoire.

Nous vous dirons tout ce que vous devez savoir sur les soins postopératoires de l’augmentation mammaire et sur la façon de vous y préparer. Vous pouvez jeter un coup d’œil aux photos d’augmentation mammaire avant et après prises par le Docteur ; ou peut-être serez-vous intéressée par ce qu’est une chirurgie mammaire secondaire et un échange d’implants.

Quelle est la période postopératoire après une augmentation mammaire ?

Au départ, lorsque nous envisageons l’idée de subir une opération de chirurgie esthétique, la première chose à laquelle nous pensons, ce sont les conséquences qu’elle peut avoir. C’est pourquoi les questions relatives à la période postopératoire de l’augmentation mammaire sont parmi les plus fréquemment posées dans les cabinets médicaux pendant la phase de diagnostic.

Il en va de même pour la mammoplastie : tout le monde souhaite remodeler ses seins pour les rendre plus fermes et plus volumineux, ce qui explique qu’il s’agisse de l’une des interventions chirurgicales les plus populaires auprès des femmes. Cependant, des milliers de questions se posent avant, pendant et après l’opération d’implantation mammaire, une phase qui commence lorsque l’opération se termine et que le processus de récupération de la patiente commence.

C’est précisément au sujet de la phase post-opératoire que les patients posent des milliers de questions, à commencer par : est-ce que ça va faire mal, est-ce qu’ils auront la même apparence, est-ce que c’est la bonne taille, que se passe-t-il si ce n’est pas le résultat que j’attends ?

Il convient de mentionner que la chirurgie mammaire est tout à fait sûre, pour autant qu’elle soit pratiquée par un professionnel certifié de la chirurgie plastique ; elle ne devrait donc comporter aucun risque pour la patiente. Cependant, comme pour toute intervention chirurgicale, il existe certains risques associés qui peuvent apparaître pendant le processus de récupération, et qui sont détaillés ci-dessous.

Étapes postopératoires de l’augmentation mammaire

Les 24 premières heures après l’intervention sont généralement les plus inconfortables, car le patient se réveillera un peu étourdi, en raison des effets de la sédation ; avec des douleurs et un gonflement de la zone, il sera donc traité avec des analgésiques et des anti-inflammatoires par le médecin traitant.
Après 24 heures, le chirurgien remplace le bandage postopératoire par un soutien-gorge anatomique pour mammoplastie. Elle s’accompagne généralement aussi d’une bande mammaire et il faut rechercher le meilleur soutien-gorge postopératoire.

l’augmentation mammaire, qui permet d’immobiliser le sein et d’éviter tout mouvement susceptible d’endommager le résultat de l’opération. Il est essentiel d’utiliser le soutien-gorge orthopédique postopératoire d’augmentation mammaire pendant environ un mois, 24 heures sur 24, car il facilite l’évolution positive de la patiente.

Le patient ne peut pas mouiller le bandage, et la zone doit être lavée lorsque le médecin l’indique, avec de l’eau chaude et du savon neutre. Il est essentiel d’assainir doucement la plaie et de la sécher par petites touches, sans frotter la plaie avec la serviette ; procédure fondamentale pour une bonne cicatrisation.

Le temps de repos ou de congé après une augmentation mammaire est relativement court, au moins une semaine. En général, le patient peut reprendre le travail cinq jours après l’intervention, à condition que celle-ci ne nécessite pas une activité physique importante. Pendant cette période, le patient peut également conduire, en évitant toutefois les mouvements brusques des bras lors du stationnement.

Pour minimiser l’inconfort et la douleur, la patiente ne pourra pas faire beaucoup de mouvements avec ses bras pendant la première semaine, ni les lever au-dessus de ses épaules et essayer de les garder près du corps. Entre-temps, au cours de la deuxième semaine, elle pourra les soulever à environ 90º et il est recommandé d’attendre un mois pour les bouger sans limitations ; ce qui est nécessaire pour ne pas ressentir de douleur ou courir le risque de rotation.

La patiente doit dormir dans une position sur le dos ou sur le côté. Elle doit attendre au moins trois mois pour dormir sur le ventre. Dans certains cas, le médecin peut recommander une position semi-assise ou le dos légèrement surélevé.

Le retour à la routine quotidienne après une opération d’augmentation mammaire est graduel et sous protocole médical, qui progressera au fur et à mesure de la disparition de l’inconfort. En général, vous pouvez effectuer n’importe quel type d’activité qui ne demande pas un grand effort physique dans les premiers jours qui suivent la mammoplastie, mais il faudra attendre quelques mois pour pouvoir reprendre davantage d’activités, lorsque vous constaterez les effets de l’augmentation mammaire 3 mois plus tard.
Le patient ne pourra pas fumer jusqu’à ce que les sutures aient été enlevées, étant idéal l’arrêt complet du tabac.

Symptômes postopératoires de la chirurgie d’augmentation mammaire

Après une opération d’augmentation mammaire, les symptômes peuvent être de différentes natures et chez certaines patientes, ils seront plus accentués que chez d’autres. Voici les principaux symptômes post-opératoires de l’augmentation mammaire :

Douleur : Elle dépend du volume de l’implant, de la position dans laquelle il a été placé, de l’élasticité de la peau et, surtout, du seuil de tolérance de chaque personne. Il est plus fréquent dans la zone sternale et latérale, mais il diminuera avec les jours.

Inflammation : effet principal de l’intervention, surtout dans la zone latérale, dans le décolleté et dans le pôle supérieur du sein, qui est présent dans la zone où l’implant a été placé en dessous. Dans certains cas, la zone de l’abdomen est également enflammée, ce qui est particulièrement visible chez les patients minces, ou même les bras (en raison du cheminement et de l’immobilité de la zone).

Emphysème sous-cutané : il s’agit d’un effet tout à fait normal et très fréquent, qui se manifeste par une crépitation de la peau due à l’entrée d’air pendant l’opération.

Contractures musculaires : un autre effet normal est la contraction du muscle pectoral, généralement accompagnée de douleurs, qui survient après un effort soudain. La meilleure façon de la traiter est le repos, l’analgésie et la physiothérapie. Et bien sûr, le temps.

Mauvaise définition de l’implant : il s’agit d’un effet directement lié à l’inflammation, un stade où l’aspect réel de l’implant n’est pas très perceptible, car les tissus n’ont pas cédé et la zone est peu définie, en raison de l’inflammation des zones latérales et du décolleté. Au fur et à mesure de la période postopératoire, la forme et le résultat s’amélioreront.

Hématomes : Ils sont un autre effet très fréquent dans ce type de chirurgie, surtout dans la zone sternale et inféro-latérale, qui se résorbent d’eux-mêmes ou avec des crèmes de vitamine K, de l’arnica ou du thrombocid, ou au fil des jours.

Extrusion des points de suture : bien que les points de suture soient résorbables, certains mettent plusieurs mois à disparaître de l’organisme et, bien que cela soit rare, certains finissent par traverser la plaie en produisant une légère gêne et en générant l’émission d’un liquide purulent. Ces cas sont généralement traités avec des pommades antibiotiques ou en retirant la suture.

Bombement dans la zone supérieure et aplatissement dans la zone inférieure : il se produit généralement dans les seins tubéreux ou chez les patientes dont la peau est très peu élastique, où le pôle inférieur du sein correspond à une peau thoracique moins extensible. Ceci sera corrigé semaine après semaine, à mesure que cette peau cède et que l’inflammation du muscle pectoral diminue.

Asymétrie des symptômes : Tout comme les seins ne sont pas naturellement identiques, les symptômes postopératoires ne doivent pas l’être non plus. L’une d’entre elles peut être plus douloureuse ou plus gonflée, ou peut-être plus sensible d’un côté que de l’autre ; des différences qui seront corrigées au fur et à mesure de la phase post-opératoire de l’augmentation mammaire.

Syndrome de Mondor : Il se présente avec une inflammation (phlébite) de certaines veines superficielles de la région thoracique ; qui, bien qu’elle inquiète généralement le patient, est une chose sans importance qui se résout seule ou avec des pommades anti-inflammatoires.

Fluide ou mouvements à l’intérieur de la poitrine : Un autre symptôme fréquent dans la période postopératoire est que certains patients peuvent ressentir des mouvements ou une sensation de fluide autour de l’implant, soit par accumulation de fluide lymphatique ou de sang après l’opération, soit par inflammation. Au fur et à mesure de la guérison des tissus, une capsule périprothétique se formera et ce liquide sera réabsorbé. Une compression et un repos adéquats sont essentiels.

One Comment

  1. Pingback: Questions sur les douleurs après l'augmentation mammaire ? - News Médecine

Post a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*