Place du Cirque 3, 1204 Genève, Suisse

+41 22 328 19 78

auditsexpert@gmail.com

Quels sont les stratégies et tactiques dans le football -

Quels sont les stratégies et tactiques dans le football

Classification au football

Stratégie et tactique
L’utilisation des pieds et (dans une moindre mesure) des jambes pour contrôler et passer le ballon est la compétence la plus fondamentale du football. Le jeu de tête est particulièrement important pour les longues passes aériennes. Depuis les origines du jeu, les joueurs ont montré leurs compétences individuelles en effectuant des “courses en solo” ou en dribblant le ballon pour tromper leurs adversaires. Mais le football est essentiellement un jeu d’équipe basé sur les passes entre les membres de l’équipe. Les styles de jeu et les compétences de base des joueurs individuels reflètent leurs positions de jeu respectives. Les gardiens de but doivent faire preuve d’agilité et de hauteur pour atteindre et bloquer le ballon lorsque les adversaires tirent au but. Les défenseurs centraux doivent contester le jeu d’attaque direct des adversaires ; ils sont appelés à gagner des tacles et à diriger le ballon loin du danger, par exemple lors de la défense de corners, ils sont généralement grands et forts. Les défenseurs arrière sont généralement plus petits mais plus rapides, qualités requises pour s’opposer aux avants ailés rapides. Les joueurs de milieu de terrain (également appelés demi ou demi-défenseurs) opèrent au milieu du terrain et peuvent avoir toute une série de qualités : les puissants “gagnants de balle” doivent être “bons dans le tacle” en termes de gain ou de protection du ballon et les coureurs énergiques ; les “meneurs de jeu” créatifs développent des occasions de marquer grâce à leur talent à tenir le ballon et à la précision de leurs passes. Les ailiers ont tendance à avoir une bonne vitesse, quelques talents de dribbleur et la capacité de faire des passes croisées qui traversent l’avant du but et offrent des occasions de marquer pour les attaquants. Les attaquants peuvent être puissants dans les airs ou petits et pénétrants avec un jeu de pieds rapide ; ils doivent essentiellement être capables de marquer des buts sous n’importe quel angle.

Les tactiques reflètent l’importance de la planification des matchs. La tactique crée un système de jeu qui lie la formation d’une équipe à un style de jeu particulier (comme l’attaque ou la contre-attaque, le tempo lent ou rapide, les passes courtes ou longues, le travail d’équipe ou le jeu individualiste). Les formations d’équipe ne comptent pas le gardien de but et énumèrent le déploiement des joueurs par position, en énumérant d’abord les défenseurs, puis les milieux de terrain, et enfin les attaquants (par exemple, 4-4-2 ou 2-3-5). Les premières équipes jouaient dans des formations orientées vers l’attaque (par exemple 1-1-8 ou 1-2-7) en mettant l’accent sur les aptitudes individuelles de dribble. À la fin du XIXe siècle, les Écossais ont introduit le jeu de passes, et Preston North End a créé le système plus prudent 2-3-5. Bien que les Anglais aient été associés à un style de jeu plus brutal, le travail d’équipe et les passes délibérées étaient de toute évidence les aspects les plus clairvoyants d’un système de jeu efficace à mesure que les compétences de jeu et le sens tactique s’amélioraient.

Entre les deux guerres, Herbert Chapman, l’astucieux manager du club londonien d’Arsenal, créa la formation WM, composée de cinq défenseurs et cinq attaquants : trois arrières et deux demis en défense, et deux avants intérieurs qui assistent les trois attaquants. Le système de Chapman a permis de retirer le milieu de terrain en défense en réponse au changement de la règle du hors-jeu de 1925 et impliquait souvent une contre-attaque efficace, qui exploitait le génie créatif de l’attaquant retiré Alex James ainsi que les prouesses de Cliff Bastin en matière de buts. Certaines équipes hors de Grande-Bretagne ont également retiré leur milieu de terrain, mais d’autres (comme l’Italie à la Coupe du monde de 1934, et de nombreuses équipes sud-américaines) ont conservé la formation initiale 2-3-5. Au début de la Seconde Guerre mondiale, de nombreux clubs, pays et régions avaient développé des styles de jeu distincts, comme le puissant jeu combatif des Anglais, les techniques de passe courte de l’école danubienne, et l’art du criollo et du dribble des Argentins.

Après la guerre, de nombreuses variations tactiques sont apparues. La Hongrie introduisit l’avant-centre profond pour confondre les défenseurs adverses, qui ne pouvaient pas décider s’ils devaient marquer le joueur au milieu du terrain ou le laisser évoluer librement derrière les attaquants. Le système complexe de verrou suisse, mis au point par Karl Rappan, voyait les joueurs changer de position et de fonction selon le schéma du jeu. C’était le premier système à faire jouer quatre joueurs en défense et à utiliser l’un d’entre eux comme “verrou de sécurité” derrière les trois autres. Le football de contre-attaque a été adopté par les grands clubs italiens, notamment l’Internazionale de Milan. Par la suite, le système de catenaccio développé par Helenio Herrera à l’Internazionale a copié le système de verrou, en jouant un libero (homme libre) en défense. Ce système était très efficace, mais il était conçu pour un football très tactique, axé sur une défense souvent fastidieuse à observer.

Post a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*