Place du Cirque 3, 1204 Genève, Suisse

+41 22 328 19 78

auditsexpert@gmail.com

Les solutions du CBD -

Les solutions du CBD

CBD

CBD, solution de plusieurs maladies

1) Le diabète
Bien que la consommation de marijuana puisse augmenter l’appétit et l’apport calorique, elle a été associée à un IMC plus faible, à moins d’obésité et à une probabilité réduite de développer un diabète.

Dans une étude portant sur près de 5 000 personnes, les consommateurs actuels et passés de marijuana présentaient des taux de glucose et d’insuline à jeun plus faibles (de 16 %), un tour de taille et un IMC plus bas, une résistance à l’insuline plus faible (de 18 %) et un taux de HDL plus élevé. Tous ces facteurs sont liés à l’apparition du diabète.

Dans une étude portant sur de jeunes souris sujettes au diabète, celles qui ont reçu du CBD étaient moins susceptibles de développer un diabète. Seulement 30 % des souris traitées au CBD ont développé un diabète, contre 86 % des souris non traitées.

Dans une autre étude sur des souris, le CBD a été associé à des taux plus faibles de destruction des cellules productrices d’insuline dans le pancréas. Il était également lié à une réduction des cytokines inflammatoires chez ces souris diabétiques et à une modification de la réponse immunitaire de Th1 (auto-immune) à Th2. Ce résultat suggère un bénéfice potentiel pour les personnes atteintes de diabète de type I, dans lequel l’auto-immunité est un facteur majeur, mais aucune étude humaine n’a encore été menée.

Selon certains chercheurs, la CBD pourrait avoir un rôle dans le diabète de type 1 et de type 2, en particulier dans les premiers stades de la maladie. D’autres études cliniques seront nécessaires pour confirmer ces résultats.

Preuves insuffisantes pour
Les prétendus bienfaits suivants ne sont étayés que par des études cliniques limitées et de faible qualité. Il n’existe pas de preuves suffisantes pour soutenir l’utilisation du CBD pour l’une des utilisations énumérées ci-dessous. N’oubliez pas de consulter un médecin avant de prendre du CBD et ne l’utilisez jamais à la place d’un médicament recommandé ou prescrit par votre médecin.

2) Maladies neurodégénératives
Dans une petite étude portant sur 5 patients souffrant de troubles du mouvement, ceux qui ont pris du CBD ont eu moins de contractions musculaires incontrôlables, et les doses plus élevées ont eu une association plus forte. Les patients ont reçu de 100 à 600 mg de CBD par jour sur une période de 6 semaines. Toutefois, deux des patients atteints de la maladie de Parkinson qui ont participé à l’étude ont présenté des effets secondaires (notamment une aggravation des tremblements) avec des doses supérieures à 300 mg par jour.

Dans une étude portant sur 219 personnes atteintes de sclérose en plaques, celles qui ont pris une combinaison de CBD et de THC ont systématiquement signalé moins de spasmes musculaires.

Cependant, le CBD combiné au THC n’a pas eu d’effet apparent sur les symptômes dans une étude portant sur 17 patients atteints de la maladie de Parkinson.

D’autres recherches suggèrent que le CBD pourrait protéger les cellules du cerveau contre les dommages. Dans une étude cellulaire, les neurones exposés au CBD ont subi moins de dommages dus aux substances toxiques et au stress oxydatif, qui sont responsables d’une grande partie de la destruction causée par les accidents vasculaires cérébraux et d’autres formes de lésions cérébrales. Cette première étude devrait bientôt être suivie d’études sur l’animal et, éventuellement, sur l’homme, afin d’explorer plus avant ce bénéfice.

Les études animales ont donné des résultats largement encourageants. Dans des modèles de rongeurs, la prise de CBD est associée à une réduction des lésions cérébrales, à une réduction de la toxicité bêta-amyloïde et à une amélioration de la fonction cognitive, ce qui suggère un rôle potentiel futur dans les maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

Les recherches sur les animaux suggèrent également que le CBD pourrait protéger le cerveau des effets d’un accident vasculaire cérébral et d’une réduction du flux sanguin si les résultats peuvent être répétés chez l’homme. Dans les études cellulaires, il s’est avéré être un antioxydant plus puissant que la vitamine C (acide ascorbique) ou la vitamine E (α-tocophérol).

Le CBD fait aussi actuellement l’objet d’études pour son potentiel à aider les personnes atteintes d’autres maladies neurodégénératives comme la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

De nombreux chercheurs étudient actuellement si le CBD pourrait aider les personnes atteintes de maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques et la SLA. Les premiers résultats ont été largement positifs, mais d’autres études sont nécessaires.

 

Pour en savoir plus,  consultez ces sites :

 

https://blog.hopitalvs.ch

www.planetesante.ch

https://www.swissmedic.ch

www.addictionsuisse.ch

https://naturalpes.ch

https://fr.wikipedia.org

https://cannabisking.ch

Post a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*