Place du Cirque 3, 1204 Genève, Suisse

+41 22 328 19 78

auditsexpert@gmail.com

Le rachat de credit -

Le rachat de credit

rachat de credit

Source à découvrir : https://theoueb.com/site-16282-credit-conseil

La pandémie de coronavirus (COVID-19) n’est pas en cours depuis assez longtemps pour que les acteurs du marché puissent évaluer correctement son impact à long terme. À court terme, cependant, la pandémie continue d’affecter les marchés, de nombreux prêts étant accordés à un prix nettement inférieur. En conséquence, les promoteurs et les emprunteurs évaluent les possibilités de racheter leurs prêts en cours à des prix sensiblement réduits pour leur permettre de constituer des fonds propres à un prix réduit, de réduire l’effet de levier ou de générer des capacités dans le cadre de paniers d’incidents basés sur des ratios, par exemple. L’attention croissante portée aux restrictions de transfert, associée à la lenteur du marché du côté des achats, a suscité un intérêt particulier pour les rachats, bien qu’ils aient été historiquement soumis à certaines limitations. Nous présentons ci-dessous un aperçu général des rachats, ainsi que quelques considérations essentielles pour les emprunteurs, les promoteurs et les prêteurs.

Structuration

Les rachats de prêts ont fait l’objet d’une attention particulière lors de la crise financière de 2008. Les prêteurs ont toujours été préoccupés par les abus potentiels de la doctrine de l’égalité de traitement (c’est-à-dire lorsque les offres de rachat de prêts doivent être faites à tous les prêteurs dans la tranche concernée en même temps) et ont affirmé que toute réduction de la dette ne devrait avoir lieu que par le biais de dispositions de remboursement anticipé volontaire. Les promoteurs ont contesté ces préoccupations avec succès et la majorité des accords de crédit contiennent désormais des dispositions expresses régissant la structure des rachats de prêts, qui peuvent généralement être effectués comme suit :

Par l’emprunteur au moyen d’une sollicitation (où l’emprunteur demande aux prêteurs de proposer leurs prêts à la vente) ou d’une procédure de commande ouverte (où l’emprunteur fixe le prix et le montant des prêts qu’il souhaite acquérir et en informe les prêteurs) directement auprès des prêteurs ou via un agent ou un courtier d’achat. Les prêts achetés doivent généralement être traités comme des passifs intragroupes, puis éteints (en droit anglais, il n’est généralement pas possible pour une personne morale de se prêter à elle-même).

Par le sponsor/les affiliés par le biais d’achats sur le marché libre auprès de prêteurs individuels ou par l’intermédiaire d’un agent/courtier d’achat. Les prêts achetés continueront sous la même forme, mais le sponsor/affilié qui détient le prêt devrait être privé du droit de vote et d’information en vertu du contrat de crédit.

Considérations liées à l’emprunteur

Les principales préoccupations actuelles des emprunteurs seront de savoir si leur groupe dispose de suffisamment de liquidités disponibles pour résister à un ralentissement économique prolongé, et si ces liquidités sont mieux servies en étant conservées dans l’entreprise ou en étant utilisées pour réduire le fardeau de la dette. Certains emprunteurs prennent contact avec des sponsors pour obtenir un soutien supplémentaire ou avec des prêteurs pour discuter des options et de la flexibilité. Il est peut-être trop tôt à ce stade pour que certaines entreprises décident de l’option à prendre, et le marché peut donc connaître une période d’attente. Vous trouverez ci-dessous une liste de considérations que les emprunteurs peuvent souhaiter envisager dans ce contexte.

Source des fonds : Les sources de liquidités facilement accessibles à un emprunteur, telles que d’autres dettes ou des flux de trésorerie opérationnels, peuvent constituer une source (contractuellement) limitée de financement pour le rachat de prêts. Notez que certains accords de crédit autorisent le rachat de prêts sur le marché libre si des sources de financement particulières sont utilisées.

Bloqueurs : Des conditions telles que l’absence de défauts de paiement peuvent empêcher les opérations de rachat de prêts.

Engagements financiers : Les contrats de crédit peuvent ou non permettre aux emprunteurs de bénéficier des gains réalisés sur les rachats de prêts et des ratios financiers. Les emprunteurs pourraient éventuellement utiliser leurs revolvers pour financer un rachat de prêt à terme. Cela est particulièrement pertinent si les tirages renouvelables sont exclus de la dette aux fins du calcul des clauses de levier financier.

Plafond : il n’y a normalement pas de plafond sur le montant des prêts qui peuvent être rachetés par un groupe d’emprunteurs.

Taxe : Un emprunteur qui rachète ses prêts avec une décote peut comptabiliser un bénéfice imposable. Les règles anti-évitement peuvent interdire l’utilisation de structures qui peuvent éviter cet impôt, mais il existe de plus en plus de plateformes conçues pour aider à réduire ou à éliminer les inefficacités fiscales à cet égard. Il convient de demander un avis fiscal avant d’entreprendre le rachat.

Confidentialité : Les opérations de rachat de prêts doivent généralement être notifiées aux prêteurs au moment où elles sont entamées ou à leur achèvement. Notez que cela pourrait avoir une incidence sur la tarification, et il convient donc de rechercher des engagements irrévocables de vente à un prix convenu, dans la mesure du possible.

Filiales non soumises à des restrictions : Les emprunteurs doivent examiner attentivement toute flexibilité de filiale non restreinte et si des restrictions de rachat de prêts s’appliquent.

Sociétés de portefeuille : Les emprunteurs doivent vérifier si le contrat de crédit sous-jacent contient des clauses restrictives concernant les sociétés holding.

Principes d’inter-crédit : Les principes inter-créanciers peuvent requalifier les prêts en dettes intra-groupe ou d’investisseurs, ce qui entraîne une subordination équitable.

Remboursements anticipés volontaires : En l’absence de dispositions définitives de rachat documentaire, les emprunteurs doivent s’assurer qu’aucune protection contre les appels de fonds ou des pénalités économiques équivalentes ne sont encourues.

Questions de droit local : Lorsqu’il existe des co-emprunteurs, il convient de demander conseil au niveau du droit local.

 

Conseils essentiels pour vendre votre voiture

Vendre une voiture est une chose que la plupart des automobilistes devront faire à un moment ou à un autre, que vous vendiez votre moteur bien-aimé à un concessionnaire, à un acheteur privé ou que vous l’échangiez en partie contre quelque chose, enfin, de mieux. Quelle que soit la méthode que vous envisagez d’utiliser pour vendre une voiture, vous voudrez obtenir le meilleur prix possible, mais ce n’est pas toujours facile.

Les concessionnaires automobiles sont notoirement des négociateurs durs, tandis que l’accessibilité du marché des voitures d’occasion, avec la disponibilité de milliers d’annonces en ligne, signifie que les acheteurs privés pourront toujours trouver un véhicule équivalent ailleurs, même si votre voiture représente une bonne valeur.

Que pouvez-vous donc faire pour augmenter les possibilités de vente de voitures d’occasion et vous assurer d’obtenir le meilleur prix possible ? Voici nos conseils essentiels…

1. Prendre des photos de qualité

Il n’est pas nécessaire d’être un photographe professionnel ou d’avoir un appareil photo coûteux pour prendre des photos de bonne qualité de votre voiture, mais vous devrez consacrer un peu de temps à obtenir le meilleur résultat possible. Voici quelques règles d’or à suivre :

Emplacement, emplacement, emplacement – Garer votre voiture devant une ruelle miteuse ou une zone industrielle ne fera pas ressortir votre voiture ou vous semblerez être le vendeur le plus digne de confiance. Nous ne vous suggérons pas d’emmener votre Ford Fiesta de 51 places dans un lieu de beauté local pour sa séance photo, mais les espaces ouverts comme les parcs publics où il n’y a pas d’ombres disgracieuses ou d’allées privées ont tendance à bien fonctionner.
Évitez les rayons du soleil – De nombreux appareils photo sur les smartphones ne peuvent pas prendre de bonnes photos en plein soleil, car les reflets du soleil blanchissent les détails et laissent l’image surexposée. Essayez plutôt de prendre des photos avec le soleil derrière vous ou par temps couvert. Le meilleur moment pour prendre vos photos est entre 7h et 9h du matin.
Quantité et variété – Si l’inscription en ligne est gratuite, téléchargez autant d’images que nécessaire pour montrer la voiture sous tous ses angles, à l’intérieur comme à l’extérieur. Une dizaine de photos suffisent généralement. Vous n’avez pas besoin d’être créatif dans vos prises de vue. Il vous suffit de commencer devant la voiture et de vous y frayer un chemin. Assurez-vous d’inclure des photos de l’avant, de l’arrière, du profil latéral, des roues, du moteur, des sièges et du groupe d’instruments, y compris le kilométrage indiqué comme preuve que cela correspond à votre annonce.

2. Nettoyez votre voiture en profondeur

En consacrant quelques heures à nettoyer votre voiture avant de prendre les photos, vous utiliserez efficacement votre temps. La première étape consiste à laver et à cirer l’extérieur, y compris les pneus et les roues. Vous pouvez fabriquer votre propre nettoyeur de pneus en mélangeant du bicarbonate de soude et de l’eau pour en faire une pâte épaisse et en frottant vos pneus avec une brosse. Pour les roues, des parts égales de vinaigre blanc et d’eau leur donneront un aspect neuf.

Vous pouvez ensuite passer à l’intérieur, en commençant par aspirer soigneusement les tapis de voiture, les sièges et le coffre. Si les taches sont tenaces, une cuillère à café de liquide vaisselle dans une tasse d’eau chaude devrait aider à les enlever. Si les tapis de sol sont irrécupérables, il vaut la peine de payer 20 £ pour en acheter de nouveaux.

3. Rassemblez tous les documents

Lorsqu’il s’agit de vendre des voitures d’occasion, les acheteurs potentiels s’intéressent de près à l’historique de l’entretien. Si votre véhicule a été bien entretenu, il s’agit d’un argument de vente important. Rassembler tous vos dossiers d’entretien et inclure l’expression “historique complet” dans votre annonce contribuera à en augmenter la valeur. Les dossiers de tout, des vidanges d’huile aux travaux plus importants et à l’entretien de routine, doivent être organisés par ordre chronologique. Rien n’est plus convaincant qu’une pile de reçus de service bien organisée.

Si le véhicule arrive à son point de livraison ou si le point de livraison est épuisé, envisagez d’en acheter un nouveau avant de mettre la voiture sur le marché. Cela sera intéressant pour les acheteurs, car cela leur assure 12 mois de conduite avant de devoir débourser.

4. Les petites réparations font une grande différence dans l’ensemble

Vous serez naturellement réticent à dépenser de l’argent pour un véhicule que vous êtes sur le point de vendre, mais quelques petites réparations peuvent faire une grande différence dans la valeur des voitures d’occasion. Les éclats et les éraflures de la peinture sont facilement réparables, soit par un professionnel, soit par vous-même si vous en avez le savoir-faire.

Les dommages causés aux roues en alliage peuvent également valoir la peine d’être réparés, selon l’âge et l’état général de la voiture. Les éclats de pare-brise peuvent souvent être réparés dans le cadre de l’assurance du véhicule sans frais supplémentaires, sans que cela n’affecte votre remise pour absence de sinistre.

5. Négocier comme un pro

Si vous avez suivi nos conseils jusqu’à présent, vous serez sans doute inondé d’intérêts pour votre voiture d’occasion. Mais avant de vendre votre voiture, vous devez réfléchir longuement au prix minimum que vous souhaitez obtenir. La recherche de véhicules équivalents en ligne devrait vous aider à déterminer la valeur marchande du véhicule. Vous pouvez ensuite fixer un prix demandé légèrement plus élevé pour refléter tout le travail que vous avez effectué.

Vous devez être ouvert à la négociation et être prêt à abandonner si un accord potentiel ne vous convient pas. Si vous envisagez de vendre à un concessionnaire, choisissez un concessionnaire qui possède déjà des véhicules de type et d’âge similaires à votre voiture, car il aura un intérêt réel à les acheter. Si vous vendez une voiture à titre privé, assurez-vous de rencontrer les acheteurs potentiels dans un lieu public, de préférence pendant la journée, et accompagnez toujours l’acheteur potentiel pour un essai routier.

 

Pour un crédit pour achat d’une voiture voir cette banque : www.ubs.com

 

 

Taux de prise en pension – Signification, taux de prise en pension inverse et taux de prise en pension actuel

Le taux de prise en pension fait référence au taux auquel les banques commerciales empruntent de l’argent en vendant leurs titres à la banque centrale de notre pays, la banque, pour maintenir la liquidité, en cas de pénurie de fonds ou en raison de certaines mesures réglementaires. C’est l’un des principaux outils de lavbanque pour contrôler l’inflation.

1. Comment fonctionne le taux de rachat ?
Lorsque vous empruntez de l’argent à la banque, la transaction produit des intérêts sur le montant principal. C’est ce que l’on appelle le coût du crédit. De même, les banques empruntent également de l’argent à la RBI lors d’une crise de liquidités, pour laquelle elles sont tenues de payer des intérêts à la Banque centrale. Ce taux d’intérêt est appelé le taux de mise en pension.

Techniquement, repo signifie “Repurchasing Option” ou “Repurchase Agreement”. Il s’agit d’un accord par lequel les banques fournissent des titres éligibles tels que des bons du Trésor tout en proposant des prêts au jour le jour. Un accord de rachat de ces titres à un prix prédéterminé sera également mis en place. Ainsi, la banque reçoit l’argent et la banque centrale la garantie.

2. Comment le taux de prise en pension affecte-t-il l’économie ?
Le taux de prise en pension est un instrument puissant de la politique monétaire indienne qui peut réguler la masse monétaire, les niveaux d’inflation et la liquidité du pays. En outre, les niveaux des pensions de titres ont un impact direct sur le coût des emprunts pour les banques. Plus le taux de mise en pension est élevé, plus le coût d’emprunt pour les banques est élevé et vice-versa.

a. Hausse de l’inflation
En période de forte inflation, la RBI s’efforce de réduire les flux monétaires dans l’économie. L’une des façons d’y parvenir est d’augmenter le taux des pensions de titres. L’emprunt devient alors une affaire coûteuse pour les entreprises et les industries, ce qui ralentit les investissements et la masse monétaire sur le marché. Par conséquent, cela a un impact négatif sur la croissance de l’économie, ce qui contribue à contrôler l’inflation.

b. Accroître la liquidité du marché
D’autre part, lorsque la RBI doit injecter des fonds dans le système, elle abaisse le taux de mise en pension. Par conséquent, les entreprises et les industries trouvent qu’il est moins coûteux d’emprunter de l’argent à des fins d’investissement différentes. Cela augmente également l’offre globale d’argent dans l’économie. En fin de compte, cela stimule le taux de croissance de l’économie.

3. Qu’est-ce que le taux de prise en pension ?
Le Reverse Repo Rate est un mécanisme qui permet d’absorber les liquidités sur le marché, limitant ainsi le pouvoir d’emprunt des investisseurs.

Le Reverse Repo Rate est un mécanisme par lequel une banque emprunte de l’argent aux banques lorsqu’il y a un excès de liquidités sur le marché. Les banques en tirent profit en recevant des intérêts pour leurs avoirs auprès de la banque centrale.

Lorsque l’inflation est élevée, la banque augmente le taux de prise en pension. Elle encourage les banques à placer davantage de fonds auprès de la banque afin d’obtenir des rendements plus élevés sur les fonds excédentaires. Les banques se retrouvent avec des fonds moins importants pour accorder des prêts et des emprunts aux consommateurs.

4. Le taux actuel des prises en pension et son impact
La RBI ne cesse de modifier le taux des prises en pension et le taux des prises en pension en fonction de l’évolution des facteurs macroéconomiques. Chaque fois que la banque modifie les taux, elle a un impact sur tous les secteurs de l’économie, bien que de manière différente. Certains segments profitent de la hausse des taux, tandis que d’autres peuvent subir des pertes. La RBI a récemment réduit le taux des prises en pension de 25 points de base, le faisant passer de 5,75 % à 5,15 %. Dans la même ligne, le taux des prises en pension a également été réduit de 5,5 % à 4,9 %.

Les modifications des taux de mise en pension peuvent avoir un impact direct sur les prêts de gros montants, tels que les prêts au logement. La baisse des taux de mise en pension vise à favoriser la croissance et à améliorer le développement économique du pays. Les consommateurs emprunteront davantage auprès des banques, ce qui permettra de stabiliser l’inflation.

Une baisse du taux de mise en pension peut amener les banques à abaisser leur taux de prêt. Cela peut s’avérer bénéfique pour les emprunteurs de prêts de détail. Toutefois, pour faire baisser les IME de prêt, le prêteur doit réduire son taux de base. Conformément aux lignes directrices, les banques/institutions financières sont tenues de transférer le bénéfice des réductions de taux d’intérêt aux consommateurs dès que possible.

 

Voir aussi la banque www.ubs.com pour en savoir plus.

Post a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*