Place du Cirque 3, 1204 Genève, Suisse

+41 22 328 19 78

auditsexpert@gmail.com

Crédit immobilier en Suisse -

Crédit immobilier en Suisse

 

crédit immobilier en Suisse

 

Assurez-vous que vous avez les moyens d’acheter une maison

Cela semble évident, mais ce ne serait pas la première fois que quelqu’un fait une offre sur un bien immobilier et ne peut pas se le permettre. Avant de faire une offre, vous devez donc être très, très sûr que vous pouvez vous le permettre, c’est-à-dire que vous avez l’argent, que vous avez vendu votre ancienne maison ou que vous avez finalisé le prêt hypothécaire.

S’agira-t-il d’un investissement ou de votre résidence principale ?

Si l’achat est purement un investissement, vous ne devrez penser qu’en termes de rentabilité locative (essayer de réaliser et éventuellement d’augmenter le prix du bien). En outre, vous devrez être agressif dans le prix final, sans sentimentalisme. En revanche, si la propriété est destinée à être habitée pendant 10 ans ou plus, vous pouvez être un peu plus flexible si c’est la maison de vos rêves, bien que vous deviez toujours vous demander si vous pouvez vous permettre tous les coûts de la propriété, en particulier si elle représente un grand pas en avant par rapport à votre maison précédente.

N’achetez pas avant d’avoir pratiquement vendu votre maison.

Tant que vous n’aurez pas vendu votre maison, vous ne saurez pas combien vous en obtiendrez. Il est donc préférable de ne pas faire d’offres pendant cette période. En fait, certaines agences immobilières refusent de proposer des maisons aux personnes se trouvant dans cette situation. Malgré la baisse générale des prix, il y a encore des personnes qui n’acceptent pas que leur maison ait baissé de prix, mais font des offres extrêmement basses pour les propriétés qui les intéressent.

Évaluez ce que vous attendez de la propriété

Le prix est-il la seule chose qui vous intéresse dans un bien immobilier ? Aujourd’hui plus que jamais, vous devez réfléchir à ce que vous attendez d’un bien et faire votre choix. Dans le passé, il était seulement recommandé de suivre la règle des trois L, mais aujourd’hui, en période de récession, nous parlons des trois P (position, prix et perfection). Les maisons qui ont le plus chuté ne sont pas nécessairement les mieux cotées. Bien qu’il y ait toujours une marge de négociation, les meilleures maisons auront perdu moins de valeur. Il faut donc choisir ce que l’on veut (transports, services…).

Découvrez jusqu’où vous pouvez baisser le prix

La meilleure façon de faire une offre est de ne pas en faire. Vous devez faire savoir que vous allez faire une offre, mais laissez passer un peu de temps pour que l’agent immobilier soit enthousiaste. En attendant, renseignez-vous sur le bien et sur le propriétaire du bien qui vous intéresse. Depuis combien de temps elle est sur le marché, le niveau de désespoir du vendeur, le nombre d’offres qu’il a reçues et celles qu’il a rejetées… il faut être curieux sans être grossier pour faire une offre ajustée à la baisse, qui sera probablement rejetée, mais si elle est réaliste, elle peut être une pierre de touche à partir de laquelle commencer la négociation.

Faites votre offre

Vous avez plus de chances de voir une offre acceptée si le vendeur a déjà subi une certaine déception sous la forme d’un retrait des acheteurs intéressés ou autour d’une période particulière de l’année, comme Noël. Il est également important d’essayer de savoir si le vendeur a des dates importantes à venir, comme un changement d’emploi ou la nécessité de s’inscrire dans une école ou d’autres services dans un autre endroit. Ils ont également tendance à être plus réceptifs s’ils ont eu la propriété à vendre pendant une période de temps psychologique, par exemple un an.

Accueillir le vendeur

Faites une offre basse, mais soyez prêt à tenir compte de l’emploi du temps du vendeur, qui peut avoir besoin de la maison quelques mois avant de vous la céder. Cela peut vous permettre d’économiser une somme d’argent importante car cela vous évitera de payer un loyer. En outre, vous devez être poli et montrer votre admiration pour les améliorations apportées par le vendeur, même si vous lui dites que vous devez inclure dans votre offre un coût pour la rénovation d’autres choses.

Devez-vous pratiquer le gazunder ?

Autrefois, lorsque les prix des maisons ne cessaient d’augmenter, c’était le contraire qui se produisait : les vendeurs allaient voir l’acheteur à la dernière minute en lui disant qu’ils avaient une offre plus élevée et qu’ils seraient exclus du marché s’ils ne s’alignaient pas sur cette offre. Il y a ici des avis pour tous les goûts. Alors que certains le déconseillent parce que c’est contraire à l’éthique, d’autres font remarquer que l’éthique des affaires est dans le prix et que si le prix continue à baisser jusqu’à ce que l’affaire soit conclue, il devrait être possible d’ajuster la valeur de la transaction.

Si vous marchandez à la dernière minute….

Si vous décidez de retirer votre offre initiale, assurez-vous d’avoir préparé des raisons pour justifier ce changement et donnez à l’agent le temps de négocier avec d’autres personnes intéressées par la propriété. Dans le cas contraire, il s’agit d’un véritable chantage qui peut amener le vendeur à se retirer de la vente. Soyez prêt à perdre la propriété si vous bluffez.

Soyez prêt à conclure l’affaire

Enfin, assurez-vous que vous êtes réellement prêt à aller de l’avant et à conclure rapidement l’affaire si un accord est trouvé. Ayez tout à portée de main et soyez préparé afin de ne pas retarder le processus.

Voir https://inp-finanz-romandie.ch/financement-immobilier/ pour lancer votre projet immobilier !

Post a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*