Place du Cirque 3, 1204 Genève, Suisse

+41 22 328 19 78

auditsexpert@gmail.com

Choisir un serveur VPS -

Choisir un serveur VPS

serveur VPS

 

Entreprendre la création d’un blog est une tâche qui, si elle est bien menée, peut apporter de nombreux avantages pour vous et votre entreprise. Pour partir du bon pied, il est important de tenir compte de l’infrastructure technologique que vous choisissez pour le projet. Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur le bon VPS pour votre blog.

Qu’est-ce qu’un VPS ?

Pour ceux qui ne connaissent pas ce terme, un VPS est un serveur privé virtuel, ce qui signifie qu’un serveur privé est créé au sein d’un serveur d’hébergement, mais seulement virtuellement. Il est également connu sous le nom de VPS Cloud.

Il s’agit d’une méthode qui a été développée pour que les projets hébergés sur des serveurs, qui n’ont pas assez de revenus pour louer un serveur privé, puissent profiter des avantages que peut offrir le serveur privé sans augmenter significativement les coûts.

Cette méthode est mise en œuvre afin que le projet que vous hébergez ne subisse pas une perte de qualité de service, car les autres sites hébergés sur le même serveur consomment des ressources et peuvent ralentir vos sites web. Cela se produit souvent lorsque vous louez un serveur partagé.

Maintenant que vous savez ce que c’est, voyons comment choisir le meilleur VPS pour votre blog.

Comment identifier un bon hébergement VPS pour votre blog ?

Voici quelques caractéristiques de base à garder à l’esprit lorsque vous recherchez un VPS pour votre blog :

1. Choisissez un serveur local

Bien souvent, le choix d’un service VPS est davantage déterminé par la marque de la société de services que par la qualité réelle ou la localisation de la société d’hébergement.

Il est courant, par exemple, de choisir des serveurs américains simplement parce que l’on pense qu’ils fourniront un service de qualité supérieure. Mais ce n’est pas nécessairement vrai.

N’oubliez pas qu’un serveur local peut vous offrir une meilleure vitesse de chargement pour votre site et, surtout, un prix dans la devise locale.

2. vérifier l’optimisation de la mémoire et du stockage

Vous devez vérifier que le matériel du serveur est doté d’un SSD haute performance, en plus de disposer d’un grand espace de stockage. Cela vous permettra d’utiliser des bases de données distribuées et l’analyse des données sur le serveur.

En ce qui concerne la mémoire, le serveur doit idéalement disposer d’une taille de mémoire vive optimale. En fonction du projet à héberger, il peut commencer à partir de 4 Go. Pour une utilisation intensive, il est conseillé de commencer avec 16 Go.

3. support technique

Même si les hébergements sont mis à jour avec les derniers systèmes d’exploitation et antivirus, des erreurs ou – dans le pire des cas – des piratages sont toujours des facteurs qui peuvent affecter votre site.

Un support technique attentif est essentiel pour pouvoir résoudre les urgences qui peuvent survenir. Idéalement, le service devrait être disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Mesures de sécurité dans un VPS

Nous pouvons également prendre en compte certains conseils liés à la sécurité. L’idée est d’avoir un serveur correctement protégé, et non de laisser la porte ouverte à d’éventuels intrus et pirates qui pourraient mener leurs attaques.

Utilisation d’un pare-feu pour restreindre l’accès par les ports

Une mesure de sécurité que nous pouvons prendre en compte dans notre serveur VPS est d’utiliser un pare-feu. De cette façon, nous pourrons restreindre l’accès à certains ports, afin d’éviter l’accès indésirable d’éventuels intrus qui compromettent la sécurité.

UFW est un outil Linux qui nous permet de gérer les connexions et d’agir comme un pare-feu. Nous pouvons l’ajouter simplement par sudo apt install ufw.

Modifier le port SSH par défaut

Par défaut, le port SSH est 22. Cela signifie que les pirates pourraient mener des attaques par force brute contre ce port. Le conseil est de le changer pour un autre, de préférence un qui commence à 1000. De cette façon, nous évitons d’utiliser un autre port qui est utilisé pour d’autres services communs.

Par exemple, nous pouvons remplacer le port 22 par le port 8274. Tout port supérieur à 1000 fonctionnera pour notre objectif.

Créez un mot de passe fort

Bien entendu, nous devons créer un mot de passe fort et complexe pour tous les utilisateurs autres que l’administrateur. Il doit comporter des lettres (majuscules et minuscules), des chiffres et d’autres symboles spéciaux. Il doit être unique et totalement aléatoire. Après tout, il s’agit de la première barrière de sécurité pour empêcher quiconque d’y accéder.

Bien que nous en ayons généré un lors de la création d’un utilisateur ou de l’installation du système, dans le cas de l’administrateur, il est conseillé de le modifier périodiquement. De cette façon, nous disposerons toujours d’un mot de passe sûr, qui n’a subi aucun type de fuite susceptible de compromettre l’accès à notre VPS.

Authentification par clé publique

Nous pouvons également utiliser l’authentification par clé publique. Il s’agit d’une technique plus sûre que les mots de passe traditionnels. Il génère un ensemble de clés publiques et privées.

Le serveur stocke la clé publique et l’utilisera pour authentifier la clé privée, à laquelle seul l’utilisateur aura accès sous forme de fichier sur l’ordinateur. Une fois que nous avons configuré l’authentification par clé publique, nous avons besoin à la fois de la clé privée et d’une phrase de passe pour nous connecter, ce qui augmente considérablement la sécurité. Nous pouvons utiliser, par exemple, PuTTYgen pour générer des clés SSH sous Windows.

Sécuriser SSH

Une autre question de sécurité que nous pouvons envisager est de sécuriser l’accès SSH. Il s’agit essentiellement d’empêcher l’accès à notre VPS par tout autre moyen que par la clé publique, dont nous avons déjà expliqué au point précédent pourquoi elle est importante. Bien sûr, nous devons garder à l’esprit que nous devons le garder en sécurité et ne jamais le perdre.

En nous connectant en tant que root, dans ce cas, nous allons éditer le fichier et changer deux valeurs :

Avec la première valeur, ce que nous faisons est de désactiver l’accès SSH par mot de passe, donc nous ne pourrons entrer qu’avec la clé publique. Le second empêche l’accès à la racine.

Puis nous mettons la commande AllowUsers Name. Une fois encore, nous mettons le nom d’utilisateur qui correspond, qui serait celui que nous avons créé précédemment.

Surveiller le serveur

Un autre conseil de sécurité que nous pouvons appliquer à notre serveur VPS est de le surveiller. De cette façon, nous connaîtrons à tout moment la consommation de ressources qui a lieu. Si nous voyons un processus étrange, quelque chose qui ne correspond pas à ce qu’il devrait, cela peut signifier qu’il y a un problème de sécurité.

En bref, il s’agit de quelques étapes de base que nous pouvons faire lorsque nous démarrons un serveur VPS. Nous avons vu quelques configurations essentielles que nous devons effectuer, ainsi que quelques améliorations en termes de sécurité, un facteur très important pour pouvoir protéger correctement notre serveur.

Vous pouvez en savoir plus sur les serveurs VPS en parcourant ces sites web :

  1. https://evok.com/fr/serveur-dedie-virtuel-suisse/
  2. https://www.ovhcloud.com
  3. https://www.infomaniak.com
  4. https://www.hebergeurs-suisse.ch
  5. https://www.lws-hosting.ch
  6. https://www.ionos.com
  7. https://www.ikoula.com

Post a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*