Place du Cirque 3, 1204 Genève, Suisse

+41 22 328 19 78

auditsexpert@gmail.com

Augmentation mammaire lipofilling -

Augmentation mammaire lipofilling

 

augmentation mammaire lipofilling

Un résultat naturel est-il important dans une opération d’augmentation mammaire ?

La chirurgie d’augmentation mammaire à Genève est l’une des opérations qui suscitent le plus de satisfaction chez les patientes, tant pour l’amélioration de l’image de soi que pour le naturel et l’intégration de la poitrine dans une silhouette plus belle et plus proportionnée. Nous pouvons utiliser des prothèses anatomiques, qui ont un plus grand volume dans le segment inférieur ; ou des implants ronds, qui sont égaux et uniformes. Le chirurgien plasticien doit choisir l’option qui répond le mieux aux besoins et aux attentes de chaque patient, en recherchant toujours le résultat le plus naturel.

Toutes les interventions chirurgicales sont-elles similaires ?

Chaque femme est différente. Nous ne pouvons pas proposer le même traitement d’augmentation mammaire et la grossesse à une femme de 20 ans et à une femme de 50 ans, à un sein malformé et à un sein parfaitement formé. Ainsi, cette opération implique souvent la nécessité d’autres interventions, telles que la correction de seins tubéreux, d’asymétries mammaires, de mamelons inversés, d’hypertrophie du mamelon ou d’aréoles proéminentes.

Qu’est-ce que le lipofilling mammaire ?

Elle consiste à augmenter le volume des seins avec la propre graisse de la patiente, que nous avons préalablement extraite d’autres zones du corps. Nous obtenons ainsi une symétrie très naturelle des seins et une meilleure qualité des tissus. Le lipofilling mammaire est un traitement adapté aux patientes qui ne souhaitent pas améliorer la forme ou la taille de leurs seins mais qui ne veulent pas de prothèses. Nous pouvons également utiliser une technique mixte, qui combine le remplissage de graisse du patient avec une prothèse plus petite et donc moins visible, ce qui permet d’obtenir un résultat très naturel et de réduire les complications futures possibles. Dans ces cas, la patiente améliore également sa silhouette en améliorant son contour après la précédente opération de liposuccion pour extraire la graisse qui sera ensuite utilisée pour remodeler le sein.

Peut-on combiner une augmentation avec un lifting des seins ?

En réalisant un lifting des seins (mastopexie) et une augmentation mammaire 85c par prothèses au cours de la même opération, nous atteignons cinq objectifs :

  • Relevez le sein affaissé, en retrouvant sa position initiale.
  • Pour augmenter le volume de la poitrine.
  • Corrigez la flaccidité.
  • Pour remodeler la poitrine, en la rendant plus tonique.
  • L’implantation des prothèses n’entraîne pas de nouvelles cicatrices.

Quelle est la meilleure approche ?

Classiquement, l’opération d’augmentation mammaire sur le muscle peut être réalisée par trois approches principales : l’approche du pli sous-mammaire, l’approche aréolaire ou l’approche axillaire. Le chirurgien plasticien doit utiliser ces trois approches, en fonction des caractéristiques individuelles de chaque patient, car chacune a ses avantages et ses particularités. La décision de placer la cicatrice à un endroit ou à un autre dépend de différents facteurs et ne doit pas se limiter à un seul type d’incision. Notre principale option est l’approche du pli sous-mammaire. La raison principale est que la cicatrice, d’environ quatre centimètres de long, est cachée dans le pli que fait le sein à sa jonction avec le thorax, ce qui la rend pratiquement imperceptible avec le temps.

Lifting des seins ou augmentation mammaire

Si vous envisagez d’effectuer une intervention sur vos seins, vous avez probablement beaucoup d’informations à trier. Après tout, il n’y a pas qu’une seule procédure cosmétique pour les seins – un chirurgien plasticien réputé est capable de réaliser de nombreuses procédures.

L’intervention mammaire idéale pour une patiente sera unique en fonction de sa situation, de ses objectifs et de son corps. Les chirurgiens expérimentés savent qu’une approche personnalisée est nécessaire pour atteindre les objectifs de leurs patients – et peuvent travailler avec eux pour déterminer la meilleure procédure unique ou combinaison de procédures pour y parvenir. Nombre de ces médecins proposent, en plus des services typiques d’augmentation et de lifting, des réductions mammaires, ainsi que la possibilité pour les patientes de subir une chirurgie reconstructive après une mastectomie. Certains proposent même des procédures de révision pour les patientes qui ne sont pas satisfaites du travail effectué par un autre chirurgien.

Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur deux des formes les plus populaires d’intervention sur les seins (et de chirurgie plastique en général) : l’augmentation mammaire et le lifting des seins. Ces deux interventions distinctes sont souvent considérées comme une seule et même chirurgie – et elles peuvent l’être – mais en général, les patients choisissent l’une ou l’autre. Pour prendre cette décision, il est toutefois important de comprendre les principales différences entre les deux.

Quelle est la différence entre une augmentation mammaire et un lifting mammaire ?

Bien que les gens aient tendance à les confondre, l’augmentation mammaire et le lifting des seins sont deux procédures distinctes. Elles font partie de la même “famille” d’interventions chirurgicales, mais impliquent des processus très différents. Même leurs résultats ont tendance à être différents l’un de l’autre.

Commençons par l’augmentation mammaire, ou chirurgie des implants. L’élément principal d’une procédure d’augmentation, et ce qui la différencie d’un lifting, est qu’elle consiste à implanter une substance – soit du silicone, du sérum physiologique ou parfois de la graisse corporelle – dans les seins de la patiente. Le résultat est une poitrine plus ample et plus galbée.

Avec un lifting des seins, le tissu mammaire préexistant est “soulevé” et déplacé, mais rien n’est ajouté ou implanté dans la poitrine. Les résultats d’un lifting des seins donnent généralement une poitrine plus tonique, une peau plus tendue et un affaissement réduit, mais l’intervention seule ne permet pas d’augmenter la taille des bonnets.

L’augmentation mammaire inclut-elle un lifting ?

L’augmentation mammaire est généralement pratiquée pour aider les patientes à obtenir des seins plus volumineux et symétriques. Bien que cette intervention ne comprenne pas toujours un lifting, de nombreuses patientes choisissent de combiner les deux pour retendre la peau et les tissus mammaires existants. Ce traitement combiné est devenu de plus en plus populaire au fil des ans. Il est particulièrement courant chez les femmes en post-partum, car la grossesse et l’allaitement peuvent avoir un impact significatif sur la forme et la taille des seins.

Pour déterminer s’il convient de combiner ces procédures ou de choisir celle qui convient le mieux à votre corps, il est bon de consulter un chirurgien qualifié. Un médecin expérimenté sera en mesure de parler avec vous de vos antécédents médicaux et physiques uniques et de discuter de vos objectifs afin de vous orienter vers l’intervention qui vous convient.

Ai-je besoin d’un lifting ou d’une augmentation mammaire ?

Si vous souhaitez une chirurgie d’amélioration de la qualité des seins, mais que vous n’êtes pas sûre qu’un lifting ou une augmentation soit la meilleure solution pour vous, prenez rendez-vous avec un médecin expérimenté. Il est important que vous arriviez à votre rendez-vous en ayant préparé vos questions les plus importantes, ce qui implique de faire des recherches sur les deux procédures.

Les candidates à un lifting mammaire présentent généralement déjà une quantité appréciable de tissu mammaire préexistant. Souvent, les patientes qui subissent cette intervention choisissent de le faire parce que leurs seins ont changé avec l’âge, la perte de poids ou la grossesse. C’est un choix populaire pour celles qui préfèrent une apparence plus jeune ou “naturelle”, car le lifting n’affecte pas le volume des seins.

Les candidates à une augmentation mammaire ont tendance à avoir moins de volume préexistant dans leur poitrine, en raison de la génétique, d’une perte de poids ou d’une grossesse. Certaines patientes choisissent également de subir une augmentation afin de créer des seins plus symétriques. Les patientes doivent avoir des seins pleinement développés, qui ne grossissent plus, et doivent être âgées d’au moins 18 ans. Il est également important de noter que les patientes de moins de 22 ans ne peuvent recevoir que des implants salins.

Un lifting des seins est-il moins cher qu’une augmentation ?

En réalité, les prix de la plupart des interventions varient considérablement en fonction de votre situation, de vos antécédents et de vos besoins. Cela dit, l’idée qu’un lifting des seins est moins cher qu’une augmentation est en fait une idée fausse.

En réalité, une augmentation mammaire coûte généralement entre 5 500 et 7 500 CHF, les implants en silicone étant environ 1 000 CHF plus chers que les implants salins. Quant au lifting des seins, il peut coûter entre 8 800 et 10 000 CHF, selon l’ampleur de l’intervention.

Certains chirurgiens, proposent des solutions abordables, comme des plans de paiement mensuel, ce qui fait des deux options une solution viable.

Le pour et le contre de l’augmentation mammaire par transfert de graisse

L’augmentation mammaire, qui est l’un des types de chirurgie esthétique les plus populaires, a connu de multiples étapes d’évolution, de la composition des implants à leur forme. Les femmes qui souhaitent améliorer leur poitrine ont désormais le choix entre plusieurs types d’implants, y compris une méthode plus naturelle qui ne fait pas appel aux implants traditionnels en silicone ou en solution saline.

Cette méthode plus naturelle s’appelle une augmentation mammaire par transfert de graisse. Cette procédure consiste à prélever de la graisse dans d’autres parties du corps et à l’injecter dans vos seins. La plupart des patients choisissent de faire transférer de la graisse provenant de “zones à problèmes” telles que l’abdomen, le dos, les bras et les cuisses.

Toutefois, avant d’envisager une augmentation par transfert de graisse, il est important de peser le pour et le contre de l’augmentation mammaire par transfert de graisse afin de déterminer si cette procédure est adaptée à vos besoins et à vos souhaits.

Avantages

C’est naturel – si vous avez des réserves quant à l’introduction de substances étrangères dans votre corps, l’augmentation mammaire par transfert de graisse est un excellent moyen de réaliser l’intervention sans implants. De plus, comme la graisse est entièrement naturelle, vous n’avez pas à vous soucier de l’aspect et de la sensation de vos seins.

Votre corps tout entier est remodelé : puisque vous prélevez de la graisse dans d’autres parties du corps, le résultat est double. Vous perdez de la graisse à des endroits où vous souhaitiez en perdre et vous obtenez des seins plus gros. En raison de la liposuccion impliquée dans le transfert de graisse, vous pouvez vous retrouver avec un ventre plus plat, des poignées d’amour plus petites et des seins naturellement plus volumineux.

Il n’y a pratiquement pas de cicatrices : pendant la procédure de transfert de graisse, la graisse est injectée dans vos seins par de très petites incisions. Ces minuscules incisions ne laissent pratiquement aucune cicatrice, ce qui ne fait que renforcer l’aspect naturel.

Vous n’avez pas à vous soucier des complications liées aux implants. Les implants présentent des risques de rupture, de déplacement ou d’affaissement, qui peuvent tous entraîner des effets secondaires graves et des procédures de correction coûteuses.

Contre

Les possibilités d’amélioration sont limitées : une procédure de transfert de graisse ne permet d’augmenter la poitrine que d’une taille de bonnet. Donc, si vous espérez une augmentation plus importante, cette procédure n’est peut-être pas faite pour vous.

La graisse peut être réabsorbée – les chirurgiens plasticiens qui pratiquent cette intervention font tout leur possible pour que la graisse survive à son transfert. Cependant, le corps fait ce qu’il fait et peut quand même réabsorber la graisse, ce qui diminue essentiellement l’augmentation.

Les seins ne se soulèvent pas – contrairement aux implants, la graisse n’empêche pas l’affaissement qui survient avec le vieillissement, la perte de poids, la grossesse ou la génétique. De plus, les implants donnent généralement une apparence liftée que le transfert de graisse ne permet pas d’obtenir.

Elle est plus coûteuse – étant donné que vous subissez essentiellement deux interventions (liposuccion et augmentation mammaire), l’augmentation mammaire par transfert de graisse est plus coûteuse que les autres procédures d’augmentation mammaire. Elle coûte généralement entre 5 000 et 10 000 CHF de plus que les chirurgies traditionnelles d’augmentation mammaire.

 

Pourquoi place-t-on l’implant sous le muscle dans l’augmentation mammaire ?

La chirurgie d’augmentation mammaire sur le muscle comporte plusieurs décisions clés, dont votre chirurgien plasticien vous conseillera le choix. L’une des plus importantes est l’endroit où placer l’implant, sous ou sur le muscle.

L’une des raisons pour lesquelles, dans l’augmentation mammaire dual plan, nous plaçons la prothèse sous le muscle est qu’à cet endroit, il y a une plus grande couverture de tissus mous (muscle pectoral), ce qui se traduit par un plus grand naturel dans la partie supérieure du sein, puisque l’implant est recouvert par un muscle d’une épaisseur importante, qui ne permet pas de voir les bords de l’implant mammaire. Cela permet d’obtenir un plus grand naturel à long terme, car les bords ou les éventuelles ondulations de l’implant sont recouverts par le muscle, laissant une grande distance entre l’implant et la peau.

Nous devons ajouter comme information importante que dans le placement sous-musculaire dans l’augmentation mammaire, le risque de contracture capsulaire est plus faible et il est plus facile d’effectuer des tests diagnostiques importants pour le sein comme une mammographie.

Aujourd’hui, si l’augmentation mammaire dual plan avec pose d’implants subpectoraux est réalisée par des myotomies sélectives, c’est-à-dire par un traitement chirurgical du muscle délicat et précis, la récupération après cette intervention peut être similaire aux chirurgies d’augmentation mammaire dans lesquelles le muscle n’est pas touché. Cela permet un retour à un travail sédentaire en 4 ou 5 jours. Les activités qui provoquent la contraction du muscle pectoral doivent être évitées, c’est-à-dire pas de force dans les bras pendant deux semaines. En général, il est possible de reprendre le sport 5 à 6 semaines après l’opération.

Remodelage du sein/Création du pli sous-mammaire :

– Augmentation mammaire 85c avec prothèse : L’implant nous fournira un sein avec une forme naturelle, surtout si elle est anatomique, dans le cas où il n’y a pas de développement mammaire antérieur (patientes avec très peu de poitrine et peu de tissus élastiques). Chez ces patientes, il est très difficile pour la graisse de recréer un sein (surtout dans le pôle inférieur et dans le pli sous-mammaire) si rien n’existait auparavant.

– Lipofilling : Lorsque nous avons déjà un développement mammaire avec la bonne forme, bien que petit, la graisse sera capable d’augmenter son volume de manière satisfaisante. Dans le cas de malformations telles que les seins tubéreux, il est parfois nécessaire de combiner les deux techniques, pour obtenir un pôle inférieur adéquat du sein et corriger le double sillon qui peut se produire plus fréquemment dans ce type de sein.

Complications :

– Augmentation mammaire 85c avec prothèse : Les complications de cette technique sont associées à l’utilisation d’un implant, qui peut présenter des contractures capsulaires, des rotations ou des déplacements, des ruptures, des infections, des séromes, des ondulations ou la visualisation des bords de la prothèse chez les patientes minces.

– Lipofilling : Lorsque l’on utilise du tissu graisseux, on peut avoir des nodules dus à la nécrose graisseuse (zones de graisse mal vascularisées), parfois douloureux. Cette complication dépendra de la technique d’injection et aussi du volume de graisse greffée.

Suivi échographique/mammographique :

– Augmentation mammaire 85c avec prothèse : la visualisation de l’implant par les méthodes habituelles de surveillance du sein, échographie et mammographie, est simple pour les radiologues expérimentés, car le plan de séparation entre le tissu mammaire et la prothèse est clairement visible.

– Lipofilling : Il n’est pas possible de différencier la graisse greffée de la graisse précédemment présente dans le sein et les nodules de nécrose graisseuse peuvent parfois être déroutants à diagnostiquer, nécessitant des ponctions pour le diagnostic différentiel avec les lésions mammaires.

Pour en savoir plus sur la chirurgie de  l’augmentation mammaire lipofilling, consulter ces sites web :

  1. https://leman-clinic.ch
  2. https://www.hug.ch
  3. https://pierrequinodoz.ch
  4. https://www.cliniquedulac.ch
  5. https://www.dr-bayol.ch
  6. https://www.caregeneva.com

Post a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*